Entrée en vigueur du reporting « Aditionnal Liquidity Monitoring Metrics » (ALMM) pour les institutions financières

Depuis la crise des subprimes, la surveillance du risque de liquidité des institutions financières constitue une priorité pour les superviseurs bancaires.

Dans ce cadre, le comité de Bâle a décliné les informations nécessaires pour accroitre la visibilité des autorités de tutelle sur la liquidité des banques.
Au niveau européen, le dispositif prévoit la transmission mensuelle d’un jeu de 6 états consolidés qui viendront compléter les 4 tableaux nécessaires à la déclaration du Liquidity Coverage Ratio (LCR). Les données déclarées ont pour objectif de permettre une analyse plus fine des éléments agrégés repris dans le calcul du LCR. En accord avec la Commission Européenne, l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) prévoit une entrée en vigueur de cette collecte à partir du 1er janvier 2016.

Le point de vue THEIA Partners

Pour les institutions éligibles, la déclaration mensuelle des ALMM implique la préparation d’un processus de reporting dédié qui devra permettre d’assurer un haut niveau de cohérence avec les données LCR dans un délai réduit (J+15 à partir de juillet 2016).

Suivez-nous