L’application du pilier 2 de Bâle III au risque de liquidité – ILAAP et Monitoring tools

Les banques doivent maîtriser leur niveau de liquidité au titre de la directive européenne CRD IV fondée sur Bâle III.
Le pilier 2, tel que défini par l’ACPR, établit le principe d’une surveillance prudentielle individualisée qui pourra conduire une autorité de contrôle bancaire à majorer certaines exigences si le profil de risque d’un établissement le justifie.
Dans ce cadre, l’ACPR a introduit au cours d’une réunion de place une méthodologie macroscopique baptisée « ILAAP » qui donne aux établissements de crédit les lignes directrices pour évaluer en interne l’adéquation de leur niveau de liquidité.

Présentation ACPR club banque qui introduit l’ « ILAAP »

ITS monitoring tools de l’EBA

 

Le point de vue THEIA Partners

Dès le 1er juillet 2015, les institutions bancaires devront déclarer mensuellement les états « monitoring tools » qui synthétisent des indicateurs additionnels sur le volume et la qualité des éléments constitutifs de leur liquidité.
En complément de l’ILAAP, ce reporting participera à la mise en oeuvre du pilier 2 en donnant aux superviseurs nationaux un outil supplémentaire d’évaluation et de pilotage du risque de liquidité individuel propre à chaque établissement de crédit.

Suivez-nous